CERFO > Formations > Diagnostic et prescription sylvicoles > Témoignages

Témoignages

 

Voici des commentaires émis par des participants après la formation donnée en 2005.

« Le cours « Diagnostic sylvicole » nous force à faire une remise en question sur nos façons de travailler tout en mettant à jour plusieurs connaissances fondamentales pour l’ingénieur forestier. Je recommande à tous les ingénieurs forestiers de suivre ce cours au moins une fois, et même de renouveler l’expérience au besoin. Nous sortons de la formation rempli de nouvelles idées et davantage conscient de nos limites personnelles dans la réalisation de notre travail. Ce cours doit être priorisé en terme de formation parce qu’il répond à certains besoins évidents pour celles et ceux qui exercent notre belle profession! » (Frédéric Perreault ing.f., BOISACO )

 

« Le contenu du cours est bien élaboré et la documentation, bien que volumineuse, est très pertinente. Ce cours représente un outil indispensable dans la prise de décision. La démarche permet aux professionnels de faire une réflexion et une analyse qui tiennent compte de tous les intrants et de tous les facteurs à considérer lors de l'élaboration d'une prescription sylvicole. Ce processus d'interrogation permet de raffiner notre analyse dans le but de bonifier l'argumentation qui soutient la décision. » (Mario Dionne ing.f., Agence de mise en valeur des forêts privées de l’Estrie)

 

« Il y a longtemps que j’attendais une telle formation. Cela correspond vraiment à l’idée que j’avais d’un système idéal de prise de décision i.e. en fonction d’objectifs clairs et application de moyens pour y arriver. Je crois que nous devrions tous faire cette formation pour nous ramener à l’essentiel de ce pourquoi nous avons choisi le métier de forestier. Ces trois journées (à mon avis, il y a suffisamment de matériel pour justifier une semaine) nous sensibilisent sur la nécessité de prendre notre place en tant que professionnel de la forêt. Nous sommes en mesure d’évaluer et de prescrire les traitements à apporter à notre forêt et ce cours m’a fait réaliser que nous devrions avoir plus de latitude dans l’exercice de notre travail. Les normes ou règlements devraient être utilisés comme un outil pour la prise de décision et non comme une contrainte que nous ne pouvons modifier ». (Lise Guay, MRNF)